Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter du forex.

Recherche

Gestion des fonds sur le Forex

Envoyer
Nous l’avons déjà dit et nous le répétons : le Forex comporte un risqué et ce risqué peut être important. 
Les principales sources de risques sont :  
  • Risques de taux de change
  • Risques de taux d’intérêt
  • Risques de crédit
  • Evénements 
     

Utilisez les statistiques et les systèmes, par l’intuition et le hasard 

La gestion financière sur le Forex est la science permettant d’organiser vos fonds et votre trading de façon à obtenir un profit sur le long terme. Vous noterez que nous parlons de science et non d’art.
Toute personne qui gagne régulièrement de l’argent dans un système dont les événements sont guidés par les probabilités ne peut pas faire l’impasse sur un minimum de science.
Le bookmaker des courses hippiques gagne de l’argent. C’est bien pour cela qu’il est bookmaker.
Les propriétaires de casino gagnent de l’argent. C’est pour cela qu’ils ne changent pas de métier.
Dans les deux cas, il s’agit d’affaires soigneusement, scientifiquement et rationnellement organisées de façon à rapporter plus d’argent qu’il n’en est investi.
L’argent obtenu provient des personnes qui aiment jouer.
L’argent distribué va également aux personnes qui aiment jouer, mais à un nombre plus réduit d’entre eux.
La plupart des gens qui gagnent au casino ou aux courses hippiques ne gagnent que de façon occasionnelle ou exceptionnelle. Il est extrêmement difficile, voire impossible, de « casser la baraque » au casino.
Aux courses, c’est envisageable. Mais ceux qui y parviennent ne sont plus vraiment des joueurs.
Non. Au lieu de jouer ils disposent… d’un système.
 
Tous les cas précédents utilisant un système ont quelque chose en commun.
Ils mènent tous logiquement à un gain sur le long terme.
Ils acceptent également tous de perdre un certain montant, et organisent leur système en en tenant compte.
La seule différence entre un trader du Forex, un bookmaker et un teneur de casino, qui disposent chacun d’un bon système pour gagner, c’est le montant de capitalisation.
Tous les traders du Forex n’ont pas forcément un capital suffisant pour assumer une série de pertes et rebondir vers une série gagnante. 
 

Baisse de fonds et pertes en série

La capacité de financement est un aspect très important. Vouloir traiter au-delà de sa capacité ou ignorer les implications des pertes est ce qui vient à bout de nombreux traders du Forex.
Il est facile de perdre de l’argent mais assez difficile d’en regagner.
En tant que trader sur le Forex, il est possible que vous perdiez de l’argent à cause d’une mauvaise passe, en dépit d’un système qui est bon et gagnant sur le long terme. Vous savez qu’il est bon parce que vous l’avez-vous-même conçu, testé sur des données historiques puis plusieurs mois sur un compte de démo, et qu’il a donc fait ses preuves.
Tout ceci n’empêche pas que vous puissiez faire des pertes au cours des premiers cycles de trading lorsque vous commencez à l’utilisez sur un vrai compte avec de l’argent réel.
 

Gérer une perte

Voilà pourquoi un bon système comprend une limite concernant le montant que vous êtes prêt à perdre. Le mieux est de définir la limite comme un faible pourcentage de votre capital total. C’est ce que font les gens qui gagnent aux courses de chevaux. S’ils font face à une perte et ne parviennent pas à revenir sur des chevaux gagnants, ils savent qu’ils devront reconstruire leur fonds petit à petit.  
 
Ils savent aussi que s’ils ont subi une perte importante sur un pari, le pire serait de faire un autre pari important, car cela ne ferait que créerait un plus grand trou dans leurs ressources financières. Ils ont la même inquiétude que vous face à la diminution de leurs fonds. Ils savent que s’ils agissent sur un coup de folie et placent la moitié de ce qu’ils possèdent dans un pari, et qu’ils perdent, il faudra plus que doubler le capital restant simplement pour revenir au point de départ.
 
Ne commettez pas de folie. Tenez-vous-en à votre plan maintes fois testé et fiable. Refaites vos comptes pour ne pas investir plus que la limite fixée par votre plan pour chaque transaction, et seulement après avoir obtenu le même verdict de la part de vos indicateurs. Respectez votre plan et soyez patient. Ne soyez pas trop gourmand, mais utilisez bien votre ordres stop-loss et de prise de bénéfice conformément à votre plan. 
 

Ratio risque / rendement

Pour un risque donné, vous vous en sortirez mieux sur le long terme si vous parvenez à augmenter votre ratio risque / rendement. Vous pouvez par exemple définir un objectif de sortie à un niveau plus élevé afin de faire plus de bénéfices, et être plus strict sur l’ordre stop-loss pour réduire les pertes éventuelles. Les chiffres dépendront bien sûr de votre horizon de trading et de l’objectif de spread que vous vous êtes fixé comme profit. Mais si par exemple votre ordre de limitation est de 100 pips et votre ordre stop-loss de 30 pips, le « haut » est trois fois plus élevé que le « bas ». 
 
Vu d’un autre angle, on peut dire qu’au pire vous n’êtes gagnant que sur une transaction sur trois. Les traders de position, c’est-à-dire les traders du Forex à long terme qui conservent des positions jusqu’à plusieurs mois, ont forcément un meilleur ratio risque / rendement. Si la tendance leur est favorable, le spread sur plusieurs mois peut facilement atteindre plusieurs centaines de pips, voire parfois plus de mille. 
 

Règlementation fiscale en France

Un trader qui réside en France a plusieurs obligations Le trading doit se faire à travers un broker certifié par la banque de France, et doit se faire selon le principe de spot Forex (marché au comptant).
 
Les fonds déposés par le trader sur un compte bancaire en France sont soumis à impôts à partir du moment qu’ils sont utilisables par le trader.
 
Les gains sur le Forex en France doivent être déclarés sur les formulaires 3916 et 2561bis, et déclarés comme revenus BNC (“Bénéfices Non Commerciaux”). Il est également possible de les déclarer comme gains non-professionnels dans la déclaration standard de revenus, qui permet également de déduire différents types de dépenses effectués au titre de ces gains (achat d’un PC ou suivi de formation par exemple)   
 
En Suisse et en Belgique, les gains sur le Forex ne sont pas taxés. Si un trader réside en France et traite aux Etats-Unis, un accord existe pour éviter la double-imposition. Les intérêts sont taxés aux Etats-Unis et les gains sont taxés en France.
 

Règlementation fiscale aux Etats-Unis

Dès que vous gagnerez de l’argent sur le Forex, quelqu’un quelque part cherchera à vous faire payer des impôts. Plusieurs facteurs entrent alors en ligne de compte, tels que vous résidence fiscale habituelle, le lieu de votre activité de trading, etc. L’information ci-dessous n’est donnée qu’à titre indicatif, et ne remplace en aucun cas un conseil professionnel (pour cela, adressez vous à un spécialiste de la fiscalité). 
 
La première chose à savoir est que les traders étrangers non-résidents ni citoyens américains ne sont redevables d’aucunes taxes aux Etats-Unis pour leurs gains sur le Forex. Si vous êtes en revanche citoyen ou résident américain, vous aurez alors le choix entre une imposition basée sur les règles habituelles applicables aux matières premières (Code fiscal américain : IRC, Internal Revenue Code, article 1256 des contrats) ou sur les règles particulières du Code fiscal, article 988 (Traitement de certaines transactions de devises étrangères)
 
Les brokers basés aux Etats-Unis enverront généralement le formulaire 1099 aux traders du Forex à la fin de l’année. Il peut être plus avantageux de déclarer ses gains en utilisant l’article 988 plutôt que de les inclure avec les déclarations sur actions et futures régies par l’article 1256.   
 
 

Advertisement heading