Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter du forex.

Recherche

Passons à l’action : ouvrir un compte sur le Forex

Envoyer
Maintenant que vous connaissez les principes de base du Forex, les outils et ressources dont vous pouvez disposer, et que vous avez établi un plan de trading, il est temps de créer un compte.
Si vous n’avez pas suffisamment testé votre plan, le compte démo est ce qu’il vous faut.
 
Attention : n’ouvrez un compte micro ou mini qu’après avoir bien testé votre plan de trading et vous être assuré qu’il fonctionne bien : cela suppose de le confronter à des données historiques puis de l’utiliser dans un compte de démo, et que les résultats obtenus dans les deux cas permettent de confirmer qu’il conduit globalement à des profits.
 

Comptes Démo

Les comptes de démonstrations, ou comptes de démo, permettent aux traders débutants de s’entraîner sur le Forex avec de l’argent « fictif », par exemple 10 000 dollars virtuels.
Ce type de compte a un avantage et un inconvénient, les deux étant bien sûr directement liés. 
 
L’avantage est que vous pouvez apprendre et expérimenter sans risque, explorer différents scénarios « que se passe-t-il si… », dans les véritables conditions de marché et sans aucun risque financier.
L’inconvénient est que vous ne vous rendrez peut-être pas compte du véritable impact émotionnel, si vous ne perdez que des dollars virtuels. Vous connaissez peut-être la citation « le cœur n'apprend que par la souffrance » : ne perdez pas de vue que le compte démo n’est qu’une simulation, mais qu’une perte qui affecte véritablement vos finances peut faire vraiment mal et vous conduire à réagir autrement.
 

Trading mini et micro

Vous pouvez trouver dans le trading en ligne du Forex des options pour débuter bien moins gourmandes en capital que pour le trading sur les actions, les options ou les futures.
Il est possible d’ouvrir un compte avec quelques centaines de dollars de dépôt. Il est possible que cela ne soit pas la meilleure voie d’accès pour tous, mais cela montre à quel point le Forex est devenu accessible à un large public.
Il est peut-être préférable de débuter avec un compte micro et environ mille dollars.
Pour l’étape suivante, dix mille dollars semble une somme plus adaptée pour ouvrir un compte mini.   
 
Ces niveaux vous permettent d’utiliser ce qu’on appelle le trading sur marge, afin de travailler avec de plus grands volumes de devises et de faire des profits plus importants.
En deux mots, le trading sur marge consiste à utiliser l’argent de quelqu’un d’autre pour effectuer votre transaction.
Tant que vous obtenez un profit et pouvez rendre le capital emprunté à son propriétaire, tout va pour le mieux.
En cas de perte, le montant est en revanche démultiplié de la même manière qu’a pu l’être le profit.
C’est pourquoi le trading sur marge doit se faire en connaissance de cause et avec précaution. Il a l’avantage de vous donner accès aux blocs ou lots de devises habituellement disponibles (10 000 unités est la quantité standard pour un compte micro).
 

Parler à un broker ou communiquer par ordinateur ?

A l’ère des miracles technologiques, il reste quand même possible de prendre le téléphone pour effectuer vos transactions avec un broker du Forex.
Les brokers ont leur propre façon de procéder. Ils veulent en général savoir si vous voulez une cotation définitive (qui engage le broker à la seconde où il la fait) ou seulement une indication, qui n’engage à rien. Demander ou donner une indication sert avant tout à se renseigner sur les conditions du marché.
Il est souvent préférable de commencer par demander une cotation sans préciser achat ou vente. Les choses peuvent se passer ainsi :
  • Vous demandez “une cotation EUR/USD” (soyez précis – vous pouvez utiliser cette phrase telle quelle)
  • Votre broker répond “1,3010 / 1,3”
  • Si vous voulez acheter des euros, vous dites alors « j’achète » ou « j’achète de l’euro »
  • Si vous voulez vendre des euros, vous dites alors « je vends » ou « je vends de l’euro »
  • Lorsque vous dites « je vends » ou « j’achète », vous vous engagez alors fermement dans la transaction.
Cette même conversation peut également avoir lieu sur une plateforme de trading en ligne. La différence est qu’au lieu de prendre le téléphone, vous utilisez votre souris.
Obtenir l’information et donner vos ordres d’achat ou de vente n’est alors qu’une simple question de clicks de souris au lieu de mots.  
 

Choisir un broker (classique ou en ligne)   

Quel que soit la façon dont vous traitez, vous aurez besoin d’un compte avec un broker Forex pour pouvoir traiter.
Un grand nombre de brokers proposent leurs services en ligne, par internet.
Vous pouvez trouver des informations sur notre page brokers. L’aspect financier n’est pas le seul critère, prêtez également attention à la configuration de la plateforme de trading, aux types de comptes et aux paires de devises que propose le broker.
 
Parmi vos facteurs de choix devrait aussi figurer l’importante question de la certification du broker. Afin d’assurer au marché un environnement aussi sûr et fiable que possible, des entités telles que l'organisme de tutelle des marchés à terme aux Etats-Unis (Commodity Futures Trading Commission, CFTC) ont été créées.
Même si le fait de traiter avec un broker certifié n’est jamais une garantie, cela vous donne un gage de sécurité plus grand qu’un broker non-certifié.
 
Etre membre de l'Association Nationale des marchés à terme (National Futures Association, NFA) est également un point en faveur du broker. Etre membre du NFA exige de bloquer un capital à hauteur minimum de 5 millions de dollars. Ce fonds de réserve sert de garantie aux clients en cas de fraude, de perte de trading ou de faillite. De même que pour un trader individuel, une sous-capitalisation est un handicap pour le broker puisqu’elle rend difficile l’accès à des niveaux élevés de transactions.
 

Les points à vérifier

Si vous décidez de traiter en personne avec un broker ou avec le personnel d’une société de courtage, assurez-vous de pouvoir compter sur un service efficace par téléphone, email ou autre. Préparez quelques questions à poser au service clientèle pour évaluer si l’entité sera capable de vous aider lorsque vous en aurez besoin.  
 
Si vous choisissez un broker en ligne, l’avantage est de pouvoir traiter à tout moment. La plateforme en ligne doit également disposer de suffisamment d’outils pour vous aider à gérer les transactions. Vérifiez ce point en testant les plateformes qui vous intéressent avec un compte de démo. Le trading sur le Forex peut être très sensible au temps, quelques secondes font parfois une grande différence : assurez-vous aussi de la fiabilité et de la rapidité de votre ordinateur et de votre connexion internet.
 
N’oubliez pas de bien lire les conditions et les modalités de fonctionnement du broker. Elles varient d’un broker à un autre, d’une plateforme à une autre, qu’il s’agisse des coûts de trading, des exigences de marges, ou du fait que le broker garantisse ou non les spread et les exécutions. En règle générale, cherchez un broker qui propose des comptes avec un montant minimum raisonnable, qui exécute vos ordres immédiatement et qui travaille avec des spreads réduits (par exemple, 3 pips pour EUR/USD, et entre 3 et 5 pour les autres paires de devises majeures).
 

Horaires de trading et horizons de temps

De nombreux brokers définissent leurs horaires de travail en fonction des horaires du marché mondial du Forex. Même s’il est intéressant de savoir que les services du broker sont disponibles du dimanche 23h (heure de Paris, soit 17h00 EST) au vendredi 22h (heure de Paris, soit 16h00 EST), certains horaires sont plus favorables que d’autres pour traiter.   
 
Le trading commence en fait dès 20h15 (heure de Paris, soit 14h15 EST) le dimanche, c’est-à-dire au moment où ouvrent les marchés en Australie et à Singapour. Tokyo ouvre à 01h00 (19h00 EST) et Londres à 08h00 (02h00 EST). Suit ensuite New York de 14h (08h00 EST)  à 23h (17h00 EST), soit presque trois heures après l’ouverture de l’Australie et de Singapour. Le plus grand volume d’activité est généralement observé pendant les heures d’ouverture du marché de Londres.   
 

S’enregistrer auprès d’un trader 

Afin de pouvoir commencer à traiter sur une plateforme, vous devez d’abord vous enregistrer et effectuer le dépôt de la marge avec laquelle vous vous lancez. De nombreuses plateformes acceptent le paiement du dépôt par carte de crédit. Les procédures d’enregistrement en ligne sont plus ou moins longues en fonction de l’entité et du pays concerné. Des clauses régulant le blanchiment d’argent sont courantes. Quelle que soit la plateforme que vous choisissez, la sécurité des transactions, la précision et la fiabilité sont des critères importants à prendre en considération.
 
Une fois enregistré, vous pouvez commencer à traiter. Vous devriez pouvoir savoir en temps réel, à partir de n’importe quel point d’accès à internet, quelle est votre position, en modifier les termes, fermer une position et retirer des profits. 
 
MAIS ATTENTION... Ne commencez pas à traiter « en direct » avec de l’argent réel avant d’avoir défini un système de trading et de l’avoir testé pour être sûr qu’il fonctionne ! Voir le chapitre « Stratégie et décisions » pour plus d’informations ! 
 

Mettre de l’argent sur un compte, retirer des fonds

Ouvrir un compte avec un broker exige de remplir quelques documents. Si vous le faites en ligne, le broker vous les fournira en général en format standard type PDF. Une fois remplis et remis au broker, celui-ci vous contactera par email pour vous informer des dernières étapes nécessaires pour activer votre compte. Une fois votre compte activé, vous recevrez un autre email avec vos données d’accès et comment transférer les fonds sur votre compte. 
 
Au fur et à mesure que vous traitez en ouvrant et fermant des positions, les profits sont crédités sur votre compte de trading. Du moment que vous disposez d’assez de fonds pour traiter dans de bonnes conditions, vous êtes libre de retirer de l’argent de votre compte de trading. Selon le broker que vous utilisez, il suffit de simplement fournir un numéro de compte pour qu’il effectue le virement correspondant. Comptez environ deux jours pour que cela soit pris en compte par le système du broker.
 

Choisir votre propre horizon de temps pour le trading

Vous devez connaître les horaires de disponibilité du broker ou du trading des devises qui vous intéressent, mais également savoir de quelle manière et sur quel horizon de temps vous préférez traiter. Ceci est un choix très personnel, qui dépend de votre personnalité, de la façon dont vous aimez travailler, éléments qui font que vous vous sentirez plus à l’aise avec un graphique de 10 minutes, d’une heure ou d’une journée. L’autre critère important qui déterminera le style de trading, en tout cas au début, est votre montant de capital disponible.  
 
L’image du trader que beaucoup de gens ont en tête est celle d’un personnage agité à l’extrême, prenant des décisions en l’espace d’une seconde tout au long de la journée. Vrai ? Faux ? En réalité, ni vrai ni faux. Certains traders ont une vision à long terme du marché et ne font que quelques (importantes) transactions dans l’année. Abandonnons la tendance (et c’est bien la seule fois que nous le ferons !) pour nous pencher sur le trader de long terme. 
 

Profil d’un trader de long terme (trader de position)

Le trader de long terme utilise des représentations graphiques sur un jour ou une semaine afin de placer des ordres (graphique un jour) tout en conservant une vision globale de long terme (graphique une semaine). Les positions peuvent être conservées pendant des semaines, des mois, voire des années. Les traders de long terme peuvent perdre comme tous les autres, sauf que dans leur cas la perte peut s’étendre sur des mois. L’échelle de temps augmentant l’ampleur des fluctuations, les traders de long terme ont généralement besoin d’un compte plus important. Cela permet aux ordres stop-loss d’être placés à une distance importante pour éviter que la position ne soit trop vite fermée et de devoir recourir à un appel de marge.    
 

Profil d’un trader de court terme (trader swing)

Le trader de court terme a un horizon qui va de quelques heures à une semaine environ. Les traders de court terme auront davantage d’opportunités de trading que ceux de long terme mais devront passer plus de temps à suivre leur position et à sécuriser les profits. Les coûts de transaction sont proportionnellement plus élevés, car davantage de spreads de broker doivent être payés. Le trader de court terme doit également accepter de gérer un certain niveau de risque du fait que les positions sont reportées d’un jour à un autre.
 

Profil d’un day-trader 

Voilà le trader du stéréotype, celui qui traite dans la journée (day-trader). Ce trader ne fait jamais reporter une position au lendemain. Les profits seront limités car toutes les positions ouvertes sont refermées au cours de la journée. Il utilise des graphiques sur des périodes très courtes, par exemple 5 ou 10 minutes. La marge requise est nettement inférieure à celle d’un trader de court ou long terme. Le nombre d’opportunités de trading est considérablement plus élevé mais le coût des transactions aussi. Ce type de trading, ainsi que le scalping, peut être mentalement épuisant.  
 

 

Advertisement heading