Newsletter

Recevez gratuitement notre newsletter du forex.

Recherche

Les bases du trading sur le Forex

Envoyer
 
Traiter sur le Forex n’entraîne aucun échange physique de devises. Les opérations du Forex sont donc ce qu’on appelle des opérations sans livraison. Cela veut dire que des contrats sont établis et doivent être respectés entre vendeurs et acheteurs.
Le terme contrat désigne ici l’obligation d’acheter ou de vendre un certain montant de devises à un taux de change donné. Dans ce contrat figurent :
  • La devise à acheter et la devise à vendre (la “paire de devises”)
  • Le montant de devises impliqué (la “valeur faciale”, ou “valeur nominale”)
  • Le taux de change convenu entre les deux paires
     
Le contrat peut aussi contenir une indication de temps mais il s’agit d’un choix optionnel.
 

Arbitragistes en couverture et spéculateurs

Les principaux groupes d’acteurs sur le Forex aujourd’hui sont d’une part les entités qui font de la couverture de risque, et de l’autre, les investisseurs - que l’on peut aussi appeler spéculateurs.
 
Les arbitragistes en couverture ou « Hedgers » (en anglais) cherchent à se protéger des variations de taux de change. Leur stratégie est d’acheter différentes devises afin de compenser les effets de hausse ou de baisse dans les taux de change. Il peut s’agir par exemple d’une entreprise américaine qui importe des biens du Japon et qui assure ainsi un certain taux pour la transaction.
 
Les spéculateurs (ou les investisseurs, si vous préférez) ont un autre objectif, qui est de gagner de l’argent. C’est un groupe très important, qui comprend des banques, des entreprises et des particuliers. En tant que trader sur le Forex, c’est à ce groupe que vous appartiendrez.
 

Où puis-je obtenir mes devises ?

Les investisseurs sur le Forex doivent acheter leurs devises quelque part pour enclencher le processus. Ce “quelquepart” est en réalité un teneur de marché (market maker).
 
Les teneurs de marché sont des banques ou des brokers (courtiers) qui opèrent par téléphone ou en ligne à travers une plateforme Forex. Ils disposent de leurs propres clients à qui ils achètent et vendent des devises, dans un but spéculatif ou afin d’équilibrer et protéger les positions des clients sur les marchés de devise.
 
Ils proposent un cours d’ACHAT et un cours de VENTE, et en théorie peu leur importe qu’un investisseur souhaite vendre ou acheter, du moment qu’il y a une activité.
 
En ce sens, il n’y a pas de “compétition” entre teneurs de marché et traders ; les teneurs de marché proposent simplement les deux cours, celui auquel ils achètent et celui auquel ils vendent, et aucun lien personnel n’entre en jeu.
 
Les brokers gagnent à partir de la marge (spread en anglais) qui existe entre les cours de vente et d’achat. Ils couvrent leur risque en volumes.
 

Forex – la crème des marchés répartis ?

Il n’existe aucun centre d’échange ni d’entité physique pour le Forex.
Le marché est géré électroniquement par les banques connectées en réseau entre les différents pays.
 
Le Forex “suit l’horloge” au fur et à mesure qu’ouvrent et ferment les centres financiers autour du monde. Les traders peuvent traiter partout et à toute heure, surtout s’ils ont un accès Internet.
 

Les paires de devises

Comme dans notre exemple du taux de change euro-dollar, vous avez besoin d’une paire de devises pour tout opération.
Les paires sont subdivisées en paires de devises majeures et mineures.
Les devises majeures sont le dollar américain, l’euro, le yen, la livre sterling et le franc suisse.
Les autres sont considérées comme mineures (le dollar australien est parfois considéré comme une devise majeure).
 
Lorsque ces devises sont achetées et vendues, il existe pour chaque devise un « spread » : vous vous souvenez peut-être qu’il s’agit de l’écart entre les cours d’achat et de vente (respectivement « bid » et « ask »).
 
Si vous achetiez et revendiez immédiatement une devise, vous perdriez de l’argent, puisque le broker qui propose de vendre aux clients (pour vous le cours d’achat) et d’acheter au client (pour vous le cours de vente) a bien sûr établi ces deux cours de manière à faire un profit.
En d’autres termes, le broker a appliqué la règle d’or du Forex : acheter bas et vendre haut. Maintenant il nous suffit de trouver un moyen de faire pareil.
 

Un spread élevé, c’est mieux ?  

Ça dépend. Les spreads évoluent avec les fluctuations de devises. Dans certains cas, la différence entre les cours de vente et d’achat peut être relativement faible. Nous parlerons plus bas du concept de “pips” qui est un moyen simple de mesurer le spread. Pour illustrer notre propos, si le taux bid/ask euro/dollar pour des investisseurs en ligne du Forex est 1,5015/1,5020, on dit que le spread est de 5 pips. Mais n’en concluez pas qu’un spread élevé est nécessairement mieux. 
 
Si votre teneur de marché ou votre broker offre des spreads plus bas, c’est en fait un avantage de taille. Il suffira en effet d’une légère fluctuation des taux de change pour faire un profit sur une transaction.
Par exemple, supposons que vous achetiez à 1,5020 comme dans l’exemple ci-dessus. Dès que le propre taux d’achat du broker monte à partir de 1,5015 et dépasse 1,5020, vous pouvez revendre et faire un profit.
Un teneur de marché qui offre un spread bas de quelques pips est donc plutôt une bonne nouvelle.
D’un autre côté, vous préférerez en général un spread élevé en nombre de pips lorsqu’il s’agit de vos propres taux d’achat et de vente (comme toujours, dans l’idée d’acheter bas et de vendre haut), pour la même raison. 
 
Le même mécanisme reste valable si vous vendez d’abord et rachetez plus tard. La seule différence est que le spread du teneur de marché évoluera dans la direction opposée, en tout cas si vous souhaitez faire un profit sur votre transaction.  
 

Cotations

Connaître le cours de ce que vous souhaitez acheter ou vendre est bien entendu crucial pour pouvoir faire un profit.
Le teneur de marché peut éventuellement commencer par donner une “indication” du niveau de cours du marché, sans que cela soit un taux garanti. Afin de bien mener votre opération, vous devez savoir le cours exact que vous donnera le teneur de marché si vous décidez de traiter. Sur le Forex, ce cours ferme s’appelle “une cotation” et a trois formes :
  • Cotation directe : le cours d’un dollar exprimé dans une autre devise, par exemple l’euro.
  • Cotation indirecte : le cours d’une unité de devise, par exemple l’euro, exprimé en dollars.
  • Cours croisé : toute autre cotation dans laquelle le dollar n’apparaît pas

Pardon, vous pouvez reprendre le calcul ?

Assurez-vous d’avoir toujours bien compris le cours, et de savoir s’il s’applique à ce qui est vendu ou acheté. Par exemple, EUR/USD = 1,5018. La première devise qui apparaît (dans notre exemple, EUR) s’appelle la devise de base. La seconde (USD dans l’exemple) s’appelle la devise de cotation ou devise secondaire.  
 
Si ce taux (1,5018) est un taux de vente, il désigne la quantité de devise de cotation que vous obtiendrez en vendant une unité de la devise de base (dans cet exemple, 1 euro vous permettra d’obtenir 1,5018 dollars). De même, si ce taux est un taux d’achat, il désignera la quantité de devise de cotation nécessaire pour acheter une unité de la devise de base (il vous faudra donc 1,5018 dollars pour acheter 1 euro).
 

Long ou court

Acheter la devise de base et donc vendre la devise de cotation s’appelle chez les opérateurs du Forex prendre une position “longue” sur la devise de base.
Votre objectif est de garder la devise de base assez longue afin de faire un profit en la revendant plus tard.
Au contraire, vendre la devise de base dans le but de la racheter plus tard à un cours inférieur s’appelle une position “courte”. On entend aussi parfois l’expression “être court dans la devise” qui veut dire la même chose.
 
Quand un broker propose une opération dans une certaine paire de devises, vous verrez deux cours cotés.
Un de ces cours, le bid est le cours auquel le broker achète la devise de base (qui est donc le cours auquel vous pouvez la vendre au broker).
L’autre cours, l’ask, est celui auquel le broker vend la devise de base (et donc le cours auquel vous pouvez la lui acheter).
C’est ainsi que fonctionne notre exemple précédent, avec un bid de 1,5015 et un ask de 1,5020 pour la paire de devises EUR/USD.
 
Vous avez peut-être entendu le terme “taux au comptant”. Le taux au comptant est un taux “moyen” pour l’échange entre les deux devises.
Mais les teneurs de marché et les brokers cotent toujours un spread et donnent donc toujours deux chiffres, comme dans notre exemple précédent.
 

Pour gagner de l’argent (en évitant de faire des bêtises) continuez à lire...

La question posée plus haut reste ouverte. Nous voyons comment les teneurs de marché parviennent à gagner de l’argent.
Mais comment y arriver en tant que trader individuel ?!
 
Dans les pages suivantes nous étudierons comment ouvrir une position (acheter des euros à 1,5020 par exemple) et la fermer ensuite en faisant un profit (en revendant à 1,5040 par exemple).  

Magie ?
 
Non.
 
Chance ?
 
Pas vraiment.
 
Être bien préparé et savoir quoi traiter en fonction des évolutions ?
 
Voilà, vous y êtes ! 
 
Restez avec nous et découvrez comment faire.
 

Nos brokers favoris

  • Support 24h/24
  • Dépôt Min.100$
  • Compte Démo
  • Dépôt Min.100$
  • Compte Démo
  • 300EUR gratuits